Interview de Mercedes Nieto [Hongrie]

Mercedes Nieto a eu la gentillesse de répondre à nos question car cette star hongroise de la danse orientale voyage dans le monde entier pour transmettre sa passion…

Lucie : Quand et avec qui avez vous découvert la danse orientale ?
Mercedes Nieto J’ai découvert la danse orientale en 1997 avec Tia, la grande star hongroise.
Lucie : Quelles sont les danses et les artistes qui vous inspirent ?
Mercedes Nieto Je pratique aussi la danse moderne et elle m’inspire beaucoup tout comme les danseurs qui pratique une autre danse et qu’ils vivent leur passion, comme le flamenco ou le tango argentin. Dans la danse orientale, les artistes qui m’inspirent le plus sont Dina, Nesma d’Espagne, Camelia, Lubna Emam ainsi que beaucoup d’autres.
Lucie : Pourquoi avez vous décidé de faire de la danse orientale votre métier ?
Mercedes Nieto C’est un accident, je ne l’avais pas prévu 🙂 Je travaillais en tant que journaliste quand j’ai commencé à enseigner la danse orientale lorsque mes amis me l’ont demandé. Plus tard, je n’ai pas pu concilier les deux. A ce moment là, j’ai gagné une compétition en tant que professionnelle ce qui m’a aidé à me décider, j’ai donc sauté dans les entrailles de la danse orientale.
Lucie : Vous avez récemment donné des stages en France, que pensez vous de la France, quels sont les artistes français qui vous ont marqué ?
Mercedes Nieto La France est un endroit magnifique et Paris est l’une des ville les plus romantiques que j’ai pu visité ! Les danseurs sont formidables, je le dis dès que je viens en France. J’aime tout particulièrement les danseurs que j’ai vu danser en live, comme Myrto, Yael, Taly, mais je sais qu’il y en a beaucoup plus !

Lucie : Est ce que la danse orientale est connue en Hongrie ?
Mercedes Nieto Oui, elle a commencé à s’étendre il y a 10-12 ans.
Lucie : En France il y a beaucoup de préjugés sur les femmes qui pratiquent la danse orientale (souvent elles sont considérés comme des femmes faciles). Est ce qu’en Hongrie il y a ce genre de préjugé ?
Mercedes Nieto Non, ce n’est pas très répandu. Bien sur certains pensent que c’est une danse facile qui n’est que sensualité, mais la plus part des gens ont déjà une meilleure opinion car nous avons travaillé dur pour ça depuis plusieurs années.
Lucie : Les danseuses de ta troupe sont formidables, est ce toi qui les as formée ?
Mercedes Nieto Oui, toutes les danseuses faisant parties de ma compagnie sont mes élèves et je suis très fière d’elles !
Lucie : Quel a été votre meilleur souvenir en tant que danseuse professionnelle ?
Mercedes Nieto Oh, j’ai tellement de bons souvenirs 🙂 comme lors de la première de mon ballet orientale, lorsque les lumières s’allument et que l’on commence à se déplacer comme s’il on donnait naissance à un projet de longue date pour lequel on a travaillé nuit et jour. Ou bien au Maroc lorsqu’avec ma compagnie nous avons dansé devant plus de 3000 personnes, ou bien en Malaisie ou nous avons dansé devant un public qui n’avait presque pas vu de danseurs orientaux au paravent, ou bien en Corée où j’ai dansé sur une grande scène avec des danseurs locaux qui dansaient ma chorégraphie, ou tout simplement regarder mes élèves lors du spectacle de fin d’année en Hongrie, ce qui fait plus de dix ans maintenant.
Lucie : Quels sont vos projets pour le futur ?
Mercedes Nieto J’essaye de ne pas faire de projets pour le futur car je crois beaucoup au destin. Tout ce que j’ai accompli, je ne l’avais pas prévu. Mais si Dieu veut que je continue à voyager et enseigner durant quelques années encore, à apprécier cette merveilleuse vie avec la danse, ensuite je retournerai à l’écriture et à mes cours de danse.

Photo ©Tünde Dóra’s photos

Articles récents

Commentaires récents

    Archives

    Catégories

    Méta

    lucie Écrit par :

    Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire