Interview de Feriel Rodriguez [Nantes, France]

Feriel Rodriguez se démarque grâce à sa créativité et son énergie. Danseuse talentueuse et chorégraphe reconnue, elle partage avec vous sa passion…

Lucie : Comment avez vous découvert la danse orientale ?
Fériel Rodriguez : J’ai toujours fait de la danse, j’ai d’ailleurs essayé beaucoup de styles différents, je suis une réelle passionnée de la danse en générale mais je suis particulièrement tombée amoureuse de l’univers de la danse orientale … Je pense que c’est parce que je me suis rapidement formée avec des égyptiens !! Mes maîtres préférés sont Gamal Seif ou Yousry Sharif mais je fais beaucoup de stages car je pense qu’on apprend tout le temps et avec divers professeurs. Une personnalité passe par un style, une façon de danser, d’écouter la musique différemment, oui on apprend toujours des autres, on échange et c’est ce qui me fais avancer je pense … J’ai besoin de ça, d’ouvrir des portes, de nouveaux horizons tout en étant ancrée dans la tradition !
Lucie : Quels sont les artistes qui vous inspirent ?
Feriel Rodriguez Je ne sais pas si il y a des artistes qui m’inspirent, mais je sais que j’aime les artistes et surtout les personnalités ainsi que les univers forts … Je peux autant être attirée par des danseurs hip hop, salsa ou tango, que oriental et tribal. Je regarde et m’imprègne de tous les styles alors la liste est longue! Mais ce qui est sûre c’est que j’ai des coups de cœur artistiques et beaucoup d’admiration pour beaucoup d’artistes, de danseurs et professeurs français et étrangers.
Lucie : Vous avez plus de 400 élèves, quand avez vous décidez de faire de la danse orientale votre métier ?
Feriel Rodriguez Aujourd’hui, oui j’ai la grande chance de vivre de ma passion, je me sens épanouie dans mon métier, je me lève tous les jours en disant « merci ». C’est un rêve de petite fille que j’ai réalisé. Je voulais être danseuse, chorégraphe, monter des spectacles et avoir une école de danse. Puis rapidement j’ai réalisé que les danses classiques modernes jazz n‘étaient pas faites pour moi alors j’ai essayé beaucoup d’autre danses sans trouver, je pense, les bons professeurs. Je souhaitais même devenir journaliste dans le milieu artistique pour rester proche de l’univers que j’aimais tant. Et au moment où je pensais avoir trouvé mon chemin… Hop ! la danse orientale entre dans ma vie ! Puis à 18 ans ça a été comme une évidence … Des projets se sont mis en place et depuis des créations de spectacles, une école de danse, un festival tous les ans, des compagnies de danse, des stages et spectacles en France et à l’étranger… Et la chance d’avoir près de 400 élèves passionnées que j’ai le plaisir de retrouver chaque semaine ! Pour moi outre les former et de les voir évoluer, une des choses les plus importantes c’est de leur transmettre ma passion de la danse.
Lucie : Vous pratiquez la fusion tango-oriental et l’enseignez en stage, d’où vient cette passion pour cette fusion ?
Feriel Rodriguez Oui c’est vrai qu’on me parle souvent de cette fusion mais j’en fais beaucoup d’autres [rire]. Comme je l’expliquais j’aime la danse en général et pour moi c’est naturellement que je fusionne les danses et les sonorités… Le tango fait parti de mes danses chouchoutes, je l’avoue ! J’aime les danses de caractères, flamenco, tango, salsa, africaine, polynésienne, bollywood… Et je pense que c’est également pour ça que j’ai été vite attirée vers la fusion tribale, encore une autre façon de s’exprimer ! Mais attention j’adore créer des fusions c’est vrai, mais j’aime plus que tout le classique égyptien et les folklores ! Il y a déjà tellement à faire avec la danse orientale traditionnelle et ça il ne faut pas le perdre de vue…

 

Lucie : Que vous apporte la danse orientale ?
Feriel Rodriguez Houlala, tellement de choses ! Un équilibre, le sentiment d’apprendre sans cesse, des émotions, raconter des histoires à travers la danse et la musique, quel pouvoir d’expression… M’exprimer ça c’est sûr. Des rencontres aussi, des amitiés, l’envie de me lever le matin ! C’est une question difficile finalement !
Lucie : Vous avez une belle carrière en tant que professeur, et vous êtes reconnue comme une des meilleures danseuses françaises, quel conseil donneriez vous à une personne souhaitant devenir professeur de danse orientale ?
Feriel Rodriguez Je dirais que maintenant les danseuses et passionnées ont la chance d’avoir de nombreuses formations et de nombreux évènements et stages en France comme à l’étranger et qu’il est beaucoup plus facile maintenant je pense de se former. Il faut à mon avis prendre son temps, ne pas se précipiter et surtout ne jamais penser que c’est acquis, continuer à se former, à découvrir, à retravailler. Avant de donner des cours il est à mon avis impératif de travailler la pédagogie, la préparation physique, le connaissance du corps, les rythmes, l’histoire, les styles et la technique bien entendu… La base quoi ! On ne s’improvise pas professeur on le devient avec le temps et du travail… J’ai vraiment l’impression, et mes élèves me le disent aussi, que mon enseignement a évolué et continue à évoluer… Ce n’est pas parce que l’on est une bonne danseuse que l’on a forcement les bagages pour l’enseignement pour moi ce sont deux formations différentes… Mais ce n’est que mon opinion !
Lucie : Quel est votre plus beau souvenir, et le plus douloureux que vous ayez connu avec la pratique de la danse orientale ?
Feriel Rodriguez J’ai beaucoup de beaux souvenirs de danse orientale, heureusement d’ailleurs ! Mon premier spectacle sur scène et finalement tous les autres qui ont suivis ! Les prix que j’ai gagné avec mes compagnies, de voir mes élèves danser en fin d’année, le festival jawhara… Et pour le plus mauvais je dirais les mots blessants, la jalousie même si dans un sens ça fait avancer c’est sûr !
Lucie : Quels sont désormais vos projets ?
Feriel Rodriguez Continuer ce que je fais, m’occuper de mon école et de mes compagnies et d’organiser tous les ans le jawhara oriental festival avec pleins d’idées de collaborations et de créations …

Articles récents

Commentaires récents

    Archives

    Catégories

    Méta

    lucie Écrit par :

    Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire